mardi 28 octobre 2014

l'Atelier Pourtier du Carla-Bayle reçoit durant la période hiver

ouvert  à partir du 25 oct 2014
de 14h à 18h
Samedi et dimanche
06 32 40 39 05

Jean-Pierre Pourtier
Matière brute, vacarme interne de l’être « artiste », où la technique rend -du verbe vomir– une parole. Il s’agit d’un lieu où vaque le corps qui charge un «rien à dire» ou le «rien» tend, vers un plus d’élocution, à l’extrême limite de la parole.

Jean-Pierre Pourtier


Sylvie Seignoret
L’univers de Sylvie Seignoret est la confrontation cynique des imaginaires français et américain.Au premier regard, ce sont donc des paysages et rues de villages pittoresques figés, austères… mais des détails anachroniques sollicitent avec ironie l’attention du spectateur – un lampadaire, une centrale nucléaire, et surtout un héros présent sur toutes les toiles, un Mickey obèse un rien obscène, que l’on ne donnerait certainement pas à un enfant pour l’amuser. 

Sylvie Seignoret


Juandez
On peut, en se perdant dans la profondeur de ses tableaux constater avec émerveillement que son art fonctionne comme un système fractal : ce qui est décrit à la petite échelle a les mêmes qualités qu’à la grande, celle qu’il affectionne pour ses vastes compositions auxquelles il nous habitue depuis quelques années. Henri Terres 

Juandez


Titos Kontou
«Une palette élémentaire. Terre : ocre, bruns. Feu : noir charbon. Gris aériens. Bleus aquatiques. Teintes archaïques convoquant peintres pariétaux, forces souterraines et instinctives. La matière est travaillée en épaisseur, en densité. Violemment mais sereinement. C'est le paradoxe qui capte l'attention. Titos est doux. Sa rage est dans sa peinture.»

Titos Kontou


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire