vendredi 16 février 2018

La Dépêche du 16-02-2018




,

Des nichoirs en carton pour des oiseaux en laine

Éducation

Sonia Cotte au milieu des élèves de grande section de l'école du Fossat. / Photo DDM.
Sonia Cotte au milieu des élèves de grande section de l'école du Fossat. / Photo DDM.

Cela fait deux ans que l'école du Fossat participe à l'exposition des «Cent centimètres carrés scolaire» organisée par l'association Rue des Arts au Carla-Bayle. Venant en complément de l'exposition de décembre, celle dédiée aux enfants n'a pas à rougir. Les idées, les réalisations et la touche artistique ont déjà montré le bien-fondé de l'opération. Il faut dire que les élèves des différents niveaux sont épaulés par les professeurs et par Sonia Cotte, en service civique à l'association artistique. Cette dernière intervient en classe et dirige donc des ateliers dont la principale contrainte est, comme les grands artistes, la dimension de 10 x 10 cm. Passant ainsi dans plusieurs écoles, notamment à Villeneuve-du-Latou, c'est à l'école du Fossat que l'idée de réaliser des nichoirs en trois dimensions lui est venue : «Ces nichoirs ont été conçus pour la classe grande section de Valérie Piet, qui m'avait fait part de son souhait de travailler autour de l'oiseau, en lien avec ses objectifs pédagogiques». Ainsi, assise au milieu d'enfants de 5 - 6 ans, Sonia montre et explique les bons gestes pour décorer les nichoirs avec des collages, de la laine, les peindre ou les colorier. Mais pour fabriquer les nichoirs en carton, Sonia a utilisé le dernier outil mis à disposition dans la vallée, le fablab de Lézat. «Au mois de janvier, j'ai passé des heures de travail à l'élaboration de patrons de nichoirs en papier dont j'ai créé les modèles sur ordinateur avec l'aide de Nicolas Lorieux, administrateur culturel de Rue des Arts. Puis plusieurs heures ont été nécessaires pour fignoler les figures, pour la gravure et le découpage des gabarits à l'imprimante laser. ç'a été une expérience enrichissante et une première pour moi, et un bon moyen de découvrir les technologies proposées au fablab.» En tout, une trentaine de patrons de deux types différents ont donc été réalisés pour les tout-petits, qui ajoutaient la touche finale : un petit oiseau en laine prêt à prendre son envol.
Le vernissage de l'exposition se déroulera à la galerie du Philosophe, le 10 mars. Mais l'exposition sera visible dans ce même lieu dès le 24 février.
La Dépêche du Midi

mercredi 14 février 2018

La Dépêche du 14.02.2018


https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/14/2742156-des-eleves-fabriquent-leurs-jeux-de-dames-au-fablab.html?redirect=1

Des élèves fabriquent leurs jeux de dames au fablab

Le bonheur des enfants de fabriquer eux-mêmes leur jeu de dames./ Photo DDM
Le bonheur des enfants de fabriquer eux-mêmes leur jeu de dames./ Photo DDM
Vingt-deux élèves de l'école de Saint-Ybars, accompagnés de trois parents, deux enseignants, dont le référent numérique Kristophe Leonard, à l'origine de cette initiative, sont venus découvrir le fablab. Cette classe de CE 2-CM 1 est la première accueillie au sein de ce tout nouveau bâtiment entièrement dédié à l'innovation et à la créativité. C'est grâce à un parfait travail d'équipe orchestré par Kristophe Leonard qu'en 3 heures et trois groupes les enfants ont pu créer leurs premiers jeux de dames. Le jeu de dames a été choisi par les enseignants car il permet de s'améliorer dans les stratégies d'anticipation et d'observation.
Profitant de leur présence au fablab, les élèves ont réalisé leurs travaux sur les formes géométriques qui seront présentés dans le cadre de l'exposition «100 centimètres carrés» organisée par l'association Rue des arts. Deux projets, donc, menés en parallèle à travers des ateliers tournants de 45 minutes. Dans le premier, les élèves ont pu découvrir les dessous de la construction d'un plateau de jeu. De la réflexion mathématique sur les dimensions appropriées à son dessin sur le logiciel Inkscape, de sa programmation informatique et sa découpe sur la machine laser à son assemblage avec de la colle à bois des différents carrés de contre-plaqué, les élèves ont pu participer aux étapes chronologiques de sa fabrication.
Dans le deuxième atelier, destiné à la fabrication des pions, les écoliers ont découvert la conception d'un volume simple et son impression en 3D. Ils ont pu imprimer des pions personnalisés qui restent dans une forme globale commune pour maintenir la facilité à jouer. Ce faisant, ils ont pu s'entraîner dans l'utilisation du logiciel Sketchup et réaliser ensuite le transfert sur l'imprimante 3D.
Dans le troisième atelier, les élèves n'ont pas utilisé les machines à commande numérique mais un savoir-faire plus traditionnel, la gravure manuelle, dans le but de réaliser des carrés de 10x10 sur lesquels sont gravées des formes géométriques qui font illusion d'optique. La réalisation de ces objets a été faite dans une démarche artistique et leur a permis d'expérimenter le tracé de «lignes droites qui créent du volume».
La Dépêche du Midi
 

lundi 12 février 2018

La Dépêche du 11.02.2018

https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/11/2740130-les-eleves-travaillent-sur-leur-prochaine-exposition.html

Les élèves travaillent sur leur prochaine exposition

A la découverte des œuvres d'art des enfans. / Photo DDM,  archives.
A la découverte des œuvres d'art des enfans. / Photo DDM, archives.
Cette année encore, vu le succès des trois dernières éditions, de nombreuses écoles de la vallée de la Lèze et de l'Arize ont répondu à l'appel de projet concernant la prochaine exposition des «Cent centimètres carrés scolaires» qui se déroulera du 24 février au 25 mars, à la galerie du Philosophe, place de l'Europe.
Cette exposition est organisée par l'association Rue des arts. En ce moment, les élèves des écoles de Pamiers, de Sainte- Suzanne, du Fossat, de Saint-Martin-d'Oydes, de Saint-Ybars, de Villeneuve-du-Latou, du CADA et du Claé du Carla-Bayle sont en train de travailler en classe sur leurs œuvres d'art. Ces artistes en herbe ont la possibilité, grâce à cette manifestation, d'exprimer leur talent, leur imagination sur un format limité de 10x10 cm.
Un travail de patience qui sera admiré par le nombreux public qui est attendu pour l'occasion.
La Dépêche du Midi

jeudi 8 février 2018

Le projet Inside Out au Carla-Bayle

Inside out est un projet international participatif, initié en 2011 par l’artiste JR, permettant de transformer des messages en œuvres d’art. Ainsi grâce à Inside Out, des personnes du monde entier peuvent se faire prendre en photo, voir leur portrait affiché afin de soutenir une idée et de partager leurs expériences. L’artiste avait déjà en 2007 fait parler de lui avec le projet Face 2 Face, notamment avec l’affichage de portraits géants d’Israéliens et de Palestiniens face à face au sein de huit villes palestiniennes et israéliennes.
C’est ensuite grâce au prix TED qu’il reçoit pour son film Women are Heroes, présenté à Cannes en 2010, que JR crée Inside Out, vaste projet global permettant de soulever des questions, de médiatiser une cause, de combattre l’intolérance et les préjugés. Actuellement 260 000 portraits ont été affichés
grâce au travail de 1 318 actions de groupes et ce dans 129 pays.
En participant au projet Inside Out, le Carla-Bayle s'affiche au monde entier comme étant le berceau du philosophe de la tolérance, Pierre Bayle (1647-1706), en utilisant les remparts non pas comme un bouclier, mais comme une cimaise, un mur d'exposition qui affirme que peuvent vivre ensemble, catholiques, protestants, enfants, vieux, handicapés, actifs, migrants, artistes, agriculteurs…
À l'heure où il est crucial de combattre les idées obscurantistes, il est, d'un point de vue symbolique, important pour nous de coller ces visages vers la lumière, vers le sud. On peut y voir un écho au mythe de la caverne de Platon. Parce qu’une philosophie n'est valide qu'appliquée au quotidien, celle de Pierre-Bayle l'est par les habitants du Carla-Bayle.


https://carlabayleinsideout.tumblr.com/
https://www.facebook.com/carlabayleinsideout/
http://www.insideoutproject.net/fr
https://www.youtube.com/watch?v=rR_kG51MelM&feature=share 

photomontage pour prévisualiser le projet

mercredi 31 janvier 2018

Merci pour vos visites !

Vous avez été très nombreux cette année encore à nous rendre visite à la Galerie du Philosophe !
Les 160 artistes et toute l'équipe de Rue des Arts vous remercie !

Toute l'équipe félicite les artistes pour cette très belle exposition. Nous travaillons actuellement sur l'inventaire et le retour de vos œuvres.
Nous remercions également très chaleureusement la vingtaine de bénévoles qui nous ont permis de réaliser cet évènement dans les meilleurs conditions possibles et surtout, de pouvoir ouvrir tous les jours durant l'hiver.
Comme l'année passée, nous avons accueilli les enfants des écoles alentours. Ces dernières préparent donc la prochaine exposition : les Cent Centimètres Carrés Scolaires !

mardi 23 janvier 2018

Dernière semaine !

C'est la dernière semaine des Cent Centimètres Carrés au Carla-Bayle !
Vous avez jusqu'à dimanche 28 janvier à 18h pour venir voir l'exposition d'hiver à la Galerie du Philosophe. La Galerie est ouverte de 14h à 18h tous les jours.




Article la Dépêche du 23.01.2018

https://www.ladepeche.fr/article/2018/01/23/2726772-des-ateliers-decouverte-de-l-art-aupres-des-enfants.html





,

Des ateliers découverte de l'art auprès des enfants

Une volonté de promouvoir l'art chez le jeune public./ Photo DDM.
Une volonté de promouvoir l'art chez le jeune public./ Photo DDM.

La Rue des Arts dessine le projet de mettre en place des ateliers découverte en direction des écoles de la communauté de communes Arize-Lèze. Et ainsi éclairer le jeune public sur l'art contemporain et les inciter à s'exprimer à leur tour. Un projet expliqué aux directeurs et directrices de ces mêmes établissements avec le concours de la fédération Léo-Lagrange, représentée par son coordonnateur, Michel Huillet. Le président de l'association carlanaise, Bernard Roy, explique la démarche : «Ce projet pédagogique rentre dans notre nouveau cycle annuel d'expositions, en quatre temps : été, artistes reconnus ; automne, exposition historique ; la pratique amateur durant l'hiver avec les «Cent centimètres carrés» et le printemps consacré aux artistes émergents. Ces cycles auront une logique et une certaine résonance les uns envers les autres. Par ailleurs, des ponts continueront à se créer avec d'autres structures locales, nationales ou internationales». Une idée bien accueillie par les écoles, d'autant que Le Carla-Bayle devrait recevoir une habilitation départementale «site d'intérêt culturel», permettant aux écoles de disposer de 40 % de prise en charge départementale sur le prix des transports. «Nous exposerons donc nos propositions quant à l'accueil de classes à la journée et sur plusieurs journées dans un second temps.»
La Dépêche du Midi