samedi 17 août 2019

La Dépêche du 17.08.2019

Kristel Carrier une artiste de la nature

Kristel Carrier, une jeune artiste intégrée dans la cité des arts./ Photo DDM
Kristel Carrier, une jeune artiste intégrée dans la cité des arts./ Photo DDM
Publié le

Très impliquée à l'organisation de la Rue des arts et ayant pris le siège de secrétaire, Kristel Carrier est avant tout une artiste peintre. Sa formation d'art plastique et en art contemporain a été d'une aide précieuse pour l'association lorsque cette dernière a amorcé le virage avec des expositions et des installations d'art contemporain régulières comme, notamment, celle présentée cet été à la galerie du Philosophe. Kristel, elle, s'est installée pour la saison estivale dans un garage transformé en galerie où elle présente ce qu'elle aime faire avant tout, de la peinture, de l'huile ou de l'acrylique sur son sujet favori, la nature. Sur ses toiles, elle donne une interprétation particulière de la nature sur pied, par les formes, le fond et la couleur. À l'image des natures mortes, l'artiste tient à réaliser des natures bien vivantes, puisque les feuilles sont encore sur leurs tiges, les fruits au bout de leurs queues, l'ensemble aperçu au détour d'un chemin. «Je pars d'un sujet, je fais d'abord un dessin puis je commence à peindre avec différents fonds que je maniérise à mon gré.» Après, tout est permis : repasser sur une première ébauche, sur une première ou deuxième couche et puis frotter la toile avec un papier verre pour donner une texture à l'œuvre. Avec des techniques semblables, elle s'attaque à quelques portraits, dont un autoportrait qui accueille le public dans sa galerie. Aurillacoise d'origine, Kristel a découvert l'Ariège il y a quelques années et est arrivée au Carla- Bayle, la cité des arts qui l'a accueillie les bras ouverts. Elle compte bien y rester.
LaDepeche.fr

samedi 10 août 2019

La nuit des galeries mardi 13 août


Venez découvrir le Carla-Bayle by night !
Le mardi 13 août, l'ouverture des galeries et ateliers se prolonge jusqu'à 23h. Buvette et petite restauration sur place.
https://www.facebook.com/events/2429388617334108/

vendredi 9 août 2019

Cent Centimètres Carrés 8 : ouverture des inscriptions !


Page de référence Cent Centimètres Carrés

L'appel à candidature est en ligne ! Vous avez jusqu'au 15 novembre pour vous inscrire. Attention le nombre de places est limité !

L'exposition phare de l'hiver revient au Carla-Bayle à partir du 7 décembre ! Près de 2500 œuvres de dix centimètres de côté réalisées par près de 160 artistes seront exposées à la Galerie du Philosophe.
Cette exposition est ouverte aux amateurs comme aux professionnels.
Pour vous inscrire c'est simple : Envoyez-nous la fiche d'inscription remplie et signée téléchargeable sur la page de référence accompagnée d'un chèque de 40 euros (20€ d'adhésion + 20€ de participation).
L'exposition est ouverte du 7 décembre 2019 au 26 janvier 2020, tous les jours de 14 h. à 18h. Vernissage le 7 décembre 2019.



Le vernissage aura lieu le 7 décembre à 18 h. à la Galerie du Philosophe au cœur du village.

À très vite !

L'équipe de Rue des Arts

mercredi 31 juillet 2019

La Dépêche du 31.07.2019

https://www.ladepeche.fr/2019/07/31/six-artistes-exposent-a-lespace-municipal-les-coucarils,8339318.php

Six artistes exposent à l'espace municipal Les Coucarils

L'inauguration de l'exposition avec le discours de Nicolas Lorieux. / Photo DDM.
L'inauguration de l'exposition avec le discours de Nicolas Lorieux. / Photo DDM.
Publié le
 
Dans le cadre de la vingt-cinquième saison estivale d'art plastique et contemporain, l'association Rue des Arts a sélectionné six artistes qui ont accroché leurs œuvres à l'espace municipal des Coucarils. Ainsi, entre les épis de maïs bien séchés, entre les poutres séculaires et les colombages intérieurs, Agnès Mader, Elisabeth Lombard, Guy Madevery, Jean-Louis Tartas, Sonia Vandeneynde et Thierry Basile, dans des techniques différentes, peinture, sculpture, plasticiens se mélangent pour offrir, jusqu'au 25 août, matière à observer et à acheter. Bernard Boy, président de l'association artistique, se dit très heureux de l'initiative : «La Rue des Arts est particulièrement heureuse et honorée d'accueillir dans le cadre de la vingt-cinquième saison estivale six artistes dans le très bel espace des Coucarils. Nous remercions les membres du comité de sélection pour la qualité et la diversité des artistes qui sont présentés. Cette exposition est une belle invitation à la rencontre d'œuvres et de leurs créateurs et je ne doute pas que le succès sera au rendez-vous».
Ainsi, chaque artiste, avec sa démarche propre et sa représentation de ses ressentis, montre son univers et sa vison des choses, en petit, moyen et grand format. Tous issus de la région Occitanie, les six artistes, dont certains ont déjà exposé au Carla-Bayle, présentent leur parcours respectif et leurs motivations. L'espace est ouvert du mardi au dimanche, de 15 heures à 19 heures ; nocturne le jeudi, pendant les Jeudis du Carla, jusqu'à 21 heures. N'hésitez pas à pénétrer ce lieu, Lucas Fouchard, qui a été médiateur culturel en service civique une saison, est donc revenu pour accueillir le public cet été.
Et dans le village, ce sont plus d'une vingtaine d'ateliers-galeries représentant une quarantaine d'artistes. À noter aussi les autres lieux à l'extérieur du village : aux lieux dits «Niac» et «La Pujade», au château de Lanoux et à la zone artisanale de la Saubole (route de Campagne-sur-Arize). Les galeries sont ouvertes généralement de 14 heures à 18 heures, tous les jours, jusqu'au 1er septembre.

Contact Rue des Arts : 05 67 44 18 01, www.carlabaylecitedesarts.fr
LaDepeche.fr

vendredi 26 juillet 2019

la Dépêche du 26.07.2019

https://www.ladepeche.fr/2019/07/26/mon-beau-village-de-lariege-le-carla-bayle-veritable-repaire-dartistes,8332228.php

«Mon beau village de l'Ariège» : Le Carla-Bayle, véritable repaire d'artistes

La fontaine du Carla-Bayle située au centre du village est devenue l'emblème local./ Photo DDM, O.O.
La fontaine du Carla-Bayle située au centre du village est devenue l'emblème local./ Photo DDM, O.O.
Publié le
l'essentiel : Lancée par «La Dépêche du Midi», l'opération «Mon beau village de l'Ariège» a sélectionné 12 perles du département, dont 4 dans la catégorie Insolite : Carla-Bayle, et aussi Seix, Saint-Félix-de-Tournegat, et Massat. Tous les mardis et vendredis de l'été, découvrez-les et votez sur www.ladepeche.fr.
Perché entre la vallée de la Lèze et celle de l'Arize, le village du Carla-Bayle offre une vue imprenable sur la chaîne pyrénéenne. Un panorama qui à lui seul mérite le détour. Mais pas seulement. Une fois entrée dans la commune, une myriade de couleurs s'enchaîne au gré des rues. Des façades bariolées, tour à tour jaunes, bleus ou encore roses, donnent à ce village ariégeois autant de charme que de caractère. Ici, l'art a investi chaque recoin. En témoigne ces sculptures de l'artiste italien Volti présentes aussi bien à l'entrée du village qu'au détour d'une rue ou juste à côté d'une fontaine. Des sculptures, des peintures et tant d'autres formes d'art exposés à l'extérieur mais aussi à l'intérieur des nombreuses galeries qui peuplent le village. Une particularité qui a fait la renommée du village où de nombreux touristes ne manquent pas de faire étape.

Un art de qualité porté par des artistes dynamiques

Tout commence il y a trente ans. Lorsqu'une poignée d'artistes décide de s'installer au Carla-Bayle en raison d'une offre immobilière attractive. Trissant Râ, artiste peintre, est l'un des premiers à fouler le sol du Carla-Bayle. Qui à l'époque, n'a rien à voir avec ce qu'il est aujourd'hui. Mais le peintre, très vite rejoint par d'autres artistes, décèle en ce village un potentiel certain. Celui d'y faire vivre leur art. «On avait tous des situations précaires, des difficultés à boucler les fins de mois. Ici, on a trouvé une sécurité et surtout un cadre idyllique pour créer.» L'aventure commence. La première exposition est organisée en 1989 par un collectif d'artistes dynamiques. «Par la suite, on a pu être sélectif. Mais on voulait maintenir un art de qualité», se rappelle l'artiste de 74 ans. Les années passant, la patrie du philosophe Pierre Bayle entame sa mue. Accompagnés par la municipalité, les artistes s'installent peu à peu et viennent dynamiser ce coin de basse Ariège. Aujourd'hui, une trentaine de galeries sont présentes dans le village. Des ateliers où les artistes partagent leur art avec les visiteurs.
C'est le cas de Marie Laffite, cette jeune femme originaire du Japon est venue s'installer là il y a quatre ans. Dans sa «Maison jaune», elle expose ses créations — des vêtements aux teintes naturelles — et profite paisiblement de sa vie à la campagne. «Ici, je suis heureuse» confie-t-elle sans hésiter. Comme elle, ils sont une trentaine à s'être établie à l'année et font du Carla-Bayle, une véritable cité des arts.

Le chiffre : 30

artistes > établis de manière permanente. Au Carla-Bayle, on compte une trentaine d'artistes qui ont posé leur valise définitivement au village. Peintres, sculpteurs, graveurs, dessinateurs, créateurs. Leurs univers, tout comme leur art, est aussi divers que variés. Dans le repaire, ils créent, exposent et font vivre ce village de 800 habitants.

La Dépêche du 19.07.2019

https://www.ladepeche.fr/2019/07/19/florence-carbonne-et-jacques-rossello-entre-les-murs,8320446.php

Florence Carbonne et Jacques Rossello entre les murs

Florence Carbonne dans le rai de lumière de la galerie. / Photo M.B.
Florence Carbonne dans le rai de lumière de la galerie. / Photo M.B.
 
Publié le
L'association Rue des Arts poursuit sa trajectoire sur le chemin de l'art contemporain, quitte à bousculer un peu les a priori mais aussi avec l'intention non dissimulée de faire partager un univers artistique différent. Ainsi, pour l'exposition «Bruit blanc et mur aveugle», de Florence Carbonne et Jacques Rossello, le public entre dans la galerie par la grande porte, passe par un sas étanche à la lumière et se retrouve plongé dans le noir avant que l'œil ouvre grand sa pupille et découvre une installation balayée par un rai de lumière teinté de rouge. Et puis il y a le son qui englobe l'espace. Fruit d'une collaboration entre l'artiste Florence Carbonne et Jacques Rossello, musicien et ingénieur du son, ce travail artistique consiste à réaliser une situation dans le lieu particulier de la galerie.
Poursuivant le thème du son dans l'art contemporain, la Rue des Arts et son président Bernard Roy accueillaient avec plaisir, lors de l'inauguration, cette nouvelle exposition. «Dans son book, l'artiste écrit que depuis plusieurs années son travail plastique se déploie dans des installations interrogeant la notion d'espace et le rapport de l'œuvre à son public, souligne le président. Dans la galerie du Philosophe rendue obscure, le visiteur doit donc appréhender l'espace en se laissant guider par sa propre perception de se laisser conduire dans ses mouvements par une mise en espace de quelques éléments mis en tension les menant au point culminant, un mur blanc, un mur aveugle.»
Cette installation hors norme a représenté une préparation toute particulière, un aménagement spécifique qui a été rendu possible grâce à la participation active de Kristel et Philippe, artistes tous deux au Carla-Bayle, et de Nicolas, administrateur culturel de l'association. «Pénétrer dans une installation de Florence Carbonne, poursuit Bernard Roy, est une expérience que l'on n'oublie pas, et j'invite le public à vivre ce moment dans son corps, avec toutes ses capacités de perception, car aucun discours ne peut le transcrire.» Bon voyage !
L'exposition est visible jusqu'au 1er septembre, tous les jours, de 14 heures à 18 heures.

Contact au 05 67 44 18 01.
LaDepeche.fr