vendredi 10 mars 2017

La Dépêche 10.03.2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/10/2533027-une-exposition-rien-que-pour-les-enfants.html

 

Une exposition rien que pour les enfants

Moment festif du vernissage, table basse pour les petits, plus haute pour les grands./Photo M.B.
Moment festif du vernissage, table basse pour les petits, plus haute pour les grands./Photo M.B.
À l'école des petits, les grands viennent prendre des leçons. L'association Rue des Arts laisse pour tout le mois de mars la galerie du Philosophe aux Cent Centimètres Carrés Scolaires, pour la troisième année consécutive.
Ainsi, les artistes adultes qui exposent sur le même thème de décembre à février ont donc «enfanté» d'au moins 250 enfants. Âgés de 3 à 10 ans, élèves des écoles du Fossat, de Saint-Ybars, Sainte-Suzanne, Villeneuve-du-Latou, du Carla-Bayle, de Saint-Martin-d'Oydes, de l'association La Récré, de Pailhès et des ALAE, ils ont produit environ 1500 œuvres en deux ou trois dimensions dans le format imposé de 10 x 10 cm.
Pendant plusieurs semaines, entre les visites des écoliers dans les galeries du village et surtout l'intervention dans les classes de Camille Gouvine en service civique, la créativité s'est finement aiguisée. À la manière de, sous influence ou libre comme l'art, la qualité et l'originalité couvrent les quatre murs.
Jean-Pierre Pourtier, président adjoint de Rue des Arts, se dit content d'ouvrir le lieu habituellement octroyé aux professionnels : «Il faut remercier les enseignants et animateurs qui ont bien voulu ouvrir le regard des enfants à l'art. Qu'on regarde de plus près et on voit l'enthousiasme des plus durs artistes, l'aspect ludique où se déploient l'humour et la fantaisie, où s'exprime par la couleur et la forme une part de soi». À l'heure du goûter, le vernissage spécialement aménagé à hauteur de pas plus haut que trois pommes ne s'affranchissait pas des discours officiels des personnalités, dont Lydia Blandinières, conseillère départementale, et bien sûr, de Jean-Luc Couret, maire du Carla-Bayle. Ce dernier saluait le travail accompli dans les écoles voisines : «On a l'habitude jusqu'à présent de mettre nos enfants au foot, au rugby, au basket, et maintenant on les met à la peinture ; je trouve que c'est une évolution positive, l'art est une chose essentielle dans la vie». Et justement cette exposition fait entrer dans ce lieu un autre public, vulgarisant ainsi le milieu artistique. Et d'ailleurs, le personnel de la galerie, Faustine et Nicolas, Marinette guide municipale, accueillait les parents et les enfants le plus simplement du monde, espérant les revoir le reste de l'année.
La Dépêche du Midi