mercredi 24 avril 2019

"Peintures et estampes" à l'espace des Coucarils - Vernissage le 4 mai

https://scontent-cdt1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/57414146_1997875793841400_7068399335985119232_n.jpg?_nc_cat=107&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=1a3d5ebf48f159848cebe00bbba3ccf6&oe=5D427107 
 Après Soul Papers, l'espace des Coucarils accueil l'exposition "Peintures et estampes" du 30 avril au 31 mai. Vernissage le samedi 4 mai à 18h à l'espace des Coucarils au Carla-Bayle.

Dernier weekend pour Soul Papers

https://www.ladepeche.fr/2019/04/15/toute-lame-du-dessin-aux-cimaises-des-coucarils,8131448.php

Toute l'âme du dessin aux cimaises des Coucarils

Une centaine de dessins est exposée au centre culturel des Coucarils./ Photo DDM.
Une centaine de dessins est exposée au centre culturel des Coucarils./ Photo DDM.

Dans le couloir d'entrée de l'espace culturel des Coucarils au Carla-Bayle, une série d'autoportraits en dessin représentant les 19 artistes participants à l'exposition Soul Papers accueille le public. Le ton est donné. La visite se poursuit dans les pièces de la vieille bâtisse dont les poutres, les colombages et murs de terre dans lesquels les épis de maïs se devinent, une centaine d'œuvres, dessins en noir, certains en couleurs se côtoient. Soul Papers, Papier d'âme en français, c'est la rencontre autour du dessin contemporain, 2e édition, initié par l'atelier l'Imagerie des rêveurs et Phanette Franzini. Cette dernière lors du vernissage ayant attiré la foule des grands jours rappelait que le dessin était la base tout art. «Le dessin est le début de toute œuvre quelqu'en soit la destination finale. Il est à la portée de tous, un crayon, du fusain, une feuille de papier, un carton suffisent à l'expression d'une idée, d'une pensée ou la représentation de quelque chose.» Et le dessin a de nouveau la cote. «Toujours présent dans les écoles d'arts, il connaît un renouveau avec la jeune génération qui expérimente de nouvelles technologies comme le dessin numérique. Il est aussi dû à la crise du marché de l'art, où les collectionneurs plus méfiants vis-à-vis de l'art contemporains trouvent dans le dessin une valeur sûre, le dessin reste aussi plus accessible pour les bourses plus modérées.» Cette année, un catalogue regroupant les 19 artistes de cette deuxième édition a été édité.
Exposition jusqu'au 28 avril ouverte du mercredi au dimanche de 14 heures à 18 heures.

Retour sur l'Art en Vrac 2019


"L’Art en Vrac s’est imposé pendant ce week-end dans tout le cœur de la cité où se sont côtoyés le charme de la cité du sel, les hauts talents et la modernité des artistes. Les nombreuses animations ont déplacé un monde considérable de curieux, d’amateurs et d’acheteurs."

EN IMAGES : une galerie à ciel ouvert à Salies avec l'Art en Vrac
Kovel de Carla Bayle : « quand les naufragés de l’industrie retrouvent leur titre de noblesse en composition picturale. »
Serge Lavielle

La Dépêche du 22.04.2019

https://www.ladepeche.fr/2019/04/22/une-exposition-qui-electrise,8148525.php

Une exposition qui électrise

Thomas Bigot, Bernard Roy et Lydia Blandinières./ Photo DDM.

Attention où vous mettez les pieds ! Car, pour l'exposition de Thomas Bigot «Transmission», tout un dispositif électronique s'étale sur le sol de la Galerie du philosophe, produisant des sons qui courent le long des fils de cuivre. Pour le vernissage, Bernard Roy, président de l'association Rue des Arts, en présence de Lydia Blandinières, conseillère départementale, a inauguré ainsi la première exposition consacrée au thème du son dans l'art contemporain.
«C'est avec un grand plaisir que nous accueillons Thomas Bigot avec son installation où il déploie des dispositifs composés d'éléments électroniques qui mettent en scène une sorte d'architecture métaphorique du cerveau humain. Cela rappelle un réseau neuronal et ses transmissions synaptiques», a indiqué Bernard Roy.
En effet la structure laisse une large part au hasard dans une sorte d'excitation organisée par plusieurs systèmes électroniques aléatoires qui déclenchent, éteignent, transforment et spatialisent des formes de larsen.
À découvrir jusqu'au 16 juin, tous les jours, de 14 heures à18 heures.

vendredi 12 avril 2019

La Dépêche du 12.04.2019


Thomas Bigot lors de l'installation de son exposition «Transmission»./ Photo DDM.
Thomas Bigot lors de l'installation de son exposition «Transmission»./ Photo DDM.

Quand Thomas Bigot fait chanter l'électricité

Publié le , mis à jour
Actuellement, à la galerie du Philosophe, au Carla-Bayle, se tient une exposition hors du commun, une installation qui se doit d'être vue comme écoutée. L'artiste Thomas Bigot, Toulousain d'adoption d'une trentaine d'années, n'est pas un inconnu ici. Il a, en effet, exposé ses toiles au Carla-Bayle il y a environ dix ans.
Mais cette année, il revient sur un registre complètement différent avec dans la tête l'idée de réaliser une peinture en trois dimensions, faite de fils de cuivre qui s'entortillent, s'enroulent et s'élèvent au plafond. ça, c'est pour la vue.

Il bafoue les lois de l'électronique

Pour l'ouïe, son installation, appelée «Transmission», a pour but de faire vibrer des plaques de cuivre comme les tympans des visiteurs. Ce qui fait de son œuvre, évidemment unique et montée spécialement pour l'exposition de la Rue des Arts, une installation sonore d'un système électrique interconnecté avec réaction en chaîne plutôt aléatoire. «Parce que c'est expérimental et un peu hasardeux, par ce montage je bafoue les lois de l'électronique», explique l'artiste.
Thomas Bigot n'en est pas à sa première installation de ce genre. D'ailleurs, il ne les compte plus. Ses installations sonores, il les crée à partir d'instruments électroniques (circuits électroniques, plaques de cuivre, récepteurs, tubes, nano-ordinateurs, haut-parleurs…). Il en fait sa matière première.
Puis, comme un peintre, il compose l'espace sonore, il écrit le son. Il dispose une étendue, il propose une expérience, celle de l'écoute. Le spectateur tente de suivre, de tendre l'oreille, mais il regarde aussi, il regarde d'où vient le son. Et c'est en ce sens que se fait l'interaction du visuel et du sonore.
Cette exposition proposée par l'association Rue des Arts bénéficie du soutien financier de la région Occitanie. Elle est à découvrir, avec les yeux et les oreilles donc, du 13 avril au 16 juin, tous les jours, de 14 heures à 18 heures. Une rencontre avec l'artiste est prévue ce samedi, à 17 h 30. Elle sera suivie, à 18 h 30, par l'inauguration.
La galerie du Philosophe est installée place de l'Europe, au Carla-Bayle.

mardi 9 avril 2019

Soul Paper - Rencontre autour du dessin actuel


« Le dessin, que d’un autre nom nous appelons trait, est ce en quoi consiste et ce qui constitue la source et le corps de la peinture, de l’architecture et de tous les autres genres d’art, et la racine de toutes les sciences » Michel Ange (1538)
  
Pour cette seconde édition, près de 20 artistes sont représentés jusqu'au 28 avril à l'espace des Coucarils au cœur du village.

Du 6 au 28 avril 2019 – Espace Les Coucarils - 09130 Carla-Bayle
 
http://www.limageriedesreveurs.com

Art en Vrac - 20, 21 et 22 Avril !

Les artistes du Carla-Bayle s'exportent en ce weekend de Pâques à Salies de Béarn, dans le hall de la Mairie, vous pourrez y rencontrer, entre autre Clermonde, Kristel, Jaï, Philippe de Watteville, et Christoph Kovel.

lundi 8 avril 2019

jeudi 4 avril 2019

Vernissage " Transmission " de Thomas Bigot, 13 avril Galerie du Philosophe

Ses installations sonores, Thomas Bigot les crée à partir d'instruments électroniques (circuits électroniques, plaques de cuivres, récepteurs, tubes, nano ordinateurs, haut-parleurs…). Il en fait sa matière première, puis comme un peintre (qu'il est aussi, soit dit en passant), il compose l’espace sonore, il écrit le son. Il dispose une étendue, il propose une expérience celle de l'écoute. Le spectateur tente de suivre, de tendre l'oreille, mais il regarde aussi, il regarde d'où vient le son. Et c'est en ce sens que se fait l'interaction du visuel et du sonore.
Ce que nous propose Thomas Bigot est une création, un réseau improbable, un environnement rhizomique sculptural où tout dispositif se veut fonctionnel devenant architecture du système global. En somme la structure devrait s’auto-porter, une méthode d'interconnexion dont les probabilités d'accident sont nombreuses.
Sa prochaine création aura lieu à la Galerie du Philosophe, où ses dispositifs électroniques investiront notre espace, lui donnant pour quelques temps une sonorité à venir écouter et voir.

Avec le soutien financier de la région Occitanie.

GALERIE DU PHILOSOPHE
OUVERT TOUS LES JOURS DE 14 H À 18H
TRANSMISSION THOMAS BIGOT
EXPOSITION DU 13 AVRIL AU 16 JUIN 2019
RENCONTRE 17H30 ET VERNISSAGE 18H30 LE 13 AVRIL

Point agenda culturel :

En ce début de mois d'avril, voici votre programme pour les jours à venir :

Les 5 6 7 : 
Journées Européenne des métiers d'art au Château de Lanoux, à deux pas du Carla-Bayle.
de 11h à 19h, des artisans d'art et artistes vous proposent des démonstrations de leurs savoirs faire, des ateliers adultes et enfants dans un cadre bucolique et en musique.+d'info

Samedi 6 :
18h Vernissage - Soul Papers 2019 - 2nde édition de la très bonne rencontre autour du dessin actuel. Retrouvez cette année le travail de près de vingt artistes à l'espace des Coucarils au cœur du Carla-Bayle !
du 6 au 28 avril - du mercredi au dimanche, de 14h à 18h +d'info

Jeudi 11 : 
17h30 Vernissage - Matthieu Fappani - ENAC
Nous avons eu le plaisir d'inviter Matthieu Fappani au Carla-Bayle il y a trois ans. Il participait au Festival estival et en avait fait l'illustration de l'affiche ! Il expose à l'École Nationale d'Aviation Civile dès jeudi 11 avril ! (vous le retrouverez également en couverture du très fameux Clutch de ce mois) +d'info


Vendredi 12 :
Vernissage 18h30 - Odette Gloria Albistur et Xavier Malbreil exposent leurs travaux à Art+ les Carmes à Pamiers. +d'info


Samedi 13 :
Vernissage 18h30 - Thomas Bigot - Transmission - Galerie du Philosophe - Carla-Bayle
Notre artiste invité du printemps entame un cycle de trois expositions en 2019 à la Galerie du Philosophe autour du son dans l'art contemporain. Rencontre avec l'artiste à partir de 17h30.
Ses installations sonores, Thomas Bigot les crée à partir d'instruments électroniques (circuits électroniques, plaques de cuivres, récepteurs, tubes, nano ordinateurs, haut-parleurs…). Il en fait sa matière première, puis comme un peintre (qu'il
est aussi, soit dit en passant), il compose l’espace sonore, il écrit le son. Il dispose une étendue, il propose une expérience celle de l'écoute. [...]

du 13 avril au 16 juin de 14h à 18h tous les jours. +d'info

Toujours au Carla-Bayle, finissez la journée et ces quinze jours de festivités par la soiré Swing et Electro chez les Ginettes et leurs épicerie générale ! Nickel & Mano puis Niconoise vous ambiancerons jusqu'au bout de la nuit !
Soirée Swing + Set live électro - Les Ginettes 20h +d'info

 

mardi 2 avril 2019

La Dépêche du 29.03.2019

La Rue des Arts s'implique davantage dans la cité

La Rue des Arts en assemblée consolide sa présence dans la cité. / Photo DDM, M.B.

La Rue des Arts en assemblée consolide sa présence dans la cité. / Photo DDM, M.B.
Publié le , mis à jour
La Rue des Arts, c'est l'association qui s'est lancé comme défi de promouvoir l'art en milieu rural. Une ambition qui motive depuis de nombreuses années ses protagonistes, à aller chercher ce qui se fait de mieux en la matière et notamment en art contemporain.
A l'aube de sa 25e saison, l'association souhaite se rapprocher de l'image du village comme cité des arts en Ariège en s'impliquant davantage en direction de tous les artistes carlanais. C'est en substance le message que souhaitait faire passer le président, Bernard Roy lors de l'assemblée générale devant une trentaine d'adhérents : «Au cours de réunions avec les artistes du village, nous avons ainsi été amenés à proposer un renforcement de notre implication dans la cité des arts avec notamment la mise en place d'un site web digne de ce nom, de l'édition d'une brochure centrée sur les artistes mais aussi et surtout l'organisation d'une exposition collective dans la salle d'exposition municipale «Les Coucarils» pendant l'été.»
Ainsi, pour l'année 2019, l'association abandonnera l'appellation de festival d'été pour saison estivale. Bien sûr, l'assemblée générale revenait sur les activités et événements de 2018 mais axait l'attention sur les changements et nouveautés.
En particulier l'emploi en contrat avenir de Nicolas Lorieux, administrateur culturel. «Son contrat s'est terminé le 16 février dernier et les subventions ajoutées à nos recettes propres nous permettent de dégager le financement d'un mi-temps.» Nicolas reste donc en poste et son mi-temps sera complété avec un poste à la fédération Léo Lagrange Arize-Lèze. «Nous allons donc travailler en 2019, reprend le président, à accroître nos recettes en portant un effort particulier sur le partenariat.»
A ce propos, Rue des Arts a répondu à un appel à projet de la Région concernant des interventions dans les lycées, sur le métier de la médiation en art contemporain. Mais aussi des échanges d'artistes avec Huesca en Espagne et pour 2020, avec l'association Le Passe Muraille, pour faire participer le Carla-Bayle à in Situ.
Le président terminait en remerciant les jeunes en services civiques, les institutions qui soutiennent financièrement l'association, son trésorier, Philippe de Watteville et sa secrétaire Kristel Carrier.

La Dépêche du 24.03.2019

https://www.ladepeche.fr/2019/03/24/les-oeuvres-des-ecoliers-a-lhonneur-a-la-galerie-du-philosophe,8087460.php

Les œuvres des écoliers à l'honneur à la Galerie du Philosophe

Les élèves ont mis leur portrait en valeur dans le cadre de l'opération «Les cent centimètres carrés scolaires»./ Photo DDM.

Les élèves ont mis leur portrait en valeur dans le cadre de l'opération «Les cent centimètres carrés scolaires»./ Photo DDM.

Publié le , mis à jour

Les petits artistes du RPI Latou Lèze Terrefort qui comprend encore à ce jour trois écoles : Sainte Suzanne, Saint Martin d'Oydes et Villeneuve du Latou, ont rejoint ceux des écoles de Montaigut-Plantaurel, d'Artigat, du Carla-Bayle et les enfants de l'IME de Venerque-le-Vernet qui eux ont exposé pour la première fois à la Galerie du Philosophe au Carla Bayle. Ils ont travaillé sur des petits formats des 10x10 : des productions artistiques qui font aujourd'hui l'objet d'une exposition. Ce sont des petits tableaux où on peut représenter ce que l'on veut et avec les matériaux que l'on désire : le seul impératif c'est le format. De nombreuses personnes ont été accueillies par Camille Guilhot lors du vernissage qui a eu lieu samedi dernier. Cette dernière a tenu à remercier au nom de l'association «Rue des Arts» toutes les personnes qui ont permis que cette exposition voie le jour. Les élèves de la classe de Corinne Dupont ont décidé de se représenter eux-mêmes. Chacun ayant reproduit son portrait, ils l'ont mis ensuite en valeur avec des couleurs. Les enfants étaient vraiment ravis de pouvoir admirer leurs œuvres dans une galerie où les artistes les plus connus ont aussi exposé.
L'exposition dure jusqu'au 31 mars prochain et la galerie est ouverte tous les jours de 14 heures à 18 heures.